Bon commençons par dire que j’ai fait ce costume pour un grandeur nature « fantasy ». Je ne me suis donc pas appliquée à créer un costume qui soit fidèle à une quelconque période historique, j’ai juste fait ce que j’avais envie pour ce personnage de potière d’un village très très particulier.

Pour moi le costume devait être simple, pratique, sans fioriture mais avec un peu de punch… Comme le personnage 😉 .

Je suis donc partie sur une robe longue avec une couleur assez intense (pour le punch) et par dessus un surcot porte des enfers gris. Gris parce que je voulais rappeler la couleur de la glaise et pour le côté pratique, car les traces de terre glaise sur du gris ça ne se voit que peu. Ensuite pour harmoniser le tout, j’ai décidé de rajouter à la robe des manches amovibles grises.

Comme d’hab toutes les photos à la fin de l’article !

La robe

Patron

Le patron utilisé est McCall’s 4491. La version C à manches courtes.

J’ai déjà utilisé ce patron pour réaliser une robe de prêtresse, dans un style différent.

width: 230px;">
mc calls 4491
McCalls 4491 – version C

Modifications

J’ai raccourci le buste de 1,5 cm, c’est une altération de patron que je fais à chaque fois ayant un buste court. Le tuto pour réaliser cette modif : Ajuster un patron : longueur du buste.

J’ai enlever 5cm à l’encolure qui baillait. Pour cela j’ai créé des pinces, directement sur le patron à l’encolure, que j’ai pliées et scotchées en place. Avant de couper le tissu donc.

Pas de laçage au milieu dos. J’ai cousu jusqu’en haut. Le dos de cette robe n’étant pas visible pour le costume et trouvant que le laçage faisait un peu trop « joli » pour le style du personnage, je l’ai donc zappé. Et oui du coup je me tortille un peu comme un vers pour l’enfiler ^^.

Pas de doublure : normalement le haut de la robe est doublé, ici j’ai simplement fini l’encolure avec un biais.

J’ai rajouté de l’entoilage au bas des manches afin de les renforcer pour les boutonnières qui allaient servir à attacher les manches amovibles.

Tissu

J’ai utilisé un coton bleu commandé sur le net. Quand il est arrivé je l’ai trouvé un peu trop vif, la teinte faisait trop « neuf ».

J’ai donc décidé de changer légèrement la teinte. Ne voulant pas utiliser de javel car elle affaiblit les fibres du tissu, j’ai utilisé du thé !

Teinture au thé

J’ai commencé par faire des tests de teinture au thé en infusant 3 sachets (de thé de base genre English Breakfast) dans une petite casserole d’eau bouillante. Ensuite j’ai laissé tremper des morceaux de mon tissu pendant 15, 30 puis 45 minutes.

Bah en fait il n’y avait pas de différence entre le test à 15 minutes et celui à 45, comme si le tissu avait pris tout ce qu’il pouvait dès 15 minutes.

Etait donc venu le moment de teindre la robe intégralement finie: ourlets, biais à l’encolure, etc… Même pas peur !

Pour ne pas me gourer dans les proportions j’ai tout simplement rempli ma marmite avec la casserole utilisée pour le test. Comme il m’a fallu 5 volumes de casserole pour remplir ma marmite, j’ai donc su qu’il me faudrait 15 sachets (3 sachets du test x 5) pour avoir un résultat équivalent au test.

Une fois l’eau bien foncée, j’ai laissé tremper la robe (en boule !) dans la marmite de thé bouillant (contenant toujours les sachets), feu coupé.

La robe a trempé 15 minutes.

Après les 15 minutes : rinçage à l’eau froide sous le robinet. Puis je l’ai laissée tremper dans la baignoire contenant de l’eau froide et un verre de vinaigre pendant environ 30 minutes (chais plus trop). Et enfin je l’ai mise à la machine a laver à 30 degrés sans lessive pour parfaire rinçage.

J’ai eu un peu peur que la robe étant en boule lors de la teinture, se retrouve avec des tâches mais en fait pas du tout le résultat a été uniforme !

Résultat : la couleur est toujours pêchue mais le thé a légèrement changer la teinte qui, quand comparée à l’ancienne, tire maintenant plus sur le vert et fait moins neuf/moderne.

width: 310px" class="wp-caption aligncenter">teinture au thé

Teinture avant (à gauche) après (à droite) - Au soleil

width: 310px" class="wp-caption aligncenter">teinture tissu au thé

Teinture avant (à gauche) après (à droite) - A l'ombre

Le surcot

Patron

Le surcot est fait à partir d’un patron maison. Le dos et le devant sont fait à partir du même patron.

En gros je suis partie du patron de la robe (devant et côté-devant scotchés ensemble) en retaillant allègrement afin de créer la forme particulière du surcot « porte des enfers » qui a une emmanchure qui descend sous les hanches.

Plus de détails sur les surcots et quelques liens de tutos : Surcot porte des enfers

Tissu

Un coton gris pour les raisons évoquées plus haut.

Petit truc en plus

J’avais pas, mais alors pas du tout, envie de me trimballer avec un sac et surtout j’avais tout plein de parchemins que je voulais garder sur moi pendant tout le jeu. Du coup j’ai rajouté deux poches intérieures au surcot. Bon j’ai fait ça un peu à l’arrache, faut pas regarder les finitions, mais ça a été bien pratique !

La prochaine fois je pense intégrer directement à la robe des poches dans les coutures latérales.

Les bas de manches amovibles

J’ai fait ça à la sauvage !

Pour le haut de la partie amovible, j’ai repris les dimensions du bas de la manche courte de la robe puis j’ai tracé un truc du genre :

width: 310px" class="wp-caption aligncenter">bas de manches amovibles

Bas de manches amovibles

Et je me suis un peu plantée sur les mesures (l’urgence ça marche rarement en couture). Donc ourlet riquiqui au bas de la manche et j’ai du créer une fente au niveau du poignet afin de pouvoir passer la main ^^. Encore heureux que j’avais pensé à rajouter des marges de couture.

Pour rattacher les bas de manches à la robe j’ai simplement fait des boutonnières sur les  deux et j’y ai ensuite lacé une bande de tissu non finie (c’est fait exprès pour le côté pas raffiné).

Photos

Les photos on été prises après le GN (je n’en ai pas de pendant 🙁 ) et le repassage sommaire…

width: 610px" class="wp-caption aligncenter">surcot porte des enfers

Surcot et robe vue 3/4

width: 610px" class="wp-caption aligncenter">Robe et surcot medieval porte enfer

Robe et surcot

width: 610px" class="wp-caption aligncenter">surcot parchemins

Parchemins glissés dans les poches intérieures du surcot. J'ai fait exprès de les faire dépasser pour que l'emplacement des poches soit visible.

width: 610px" class="wp-caption aligncenter">McCall's 4491

Robe et manches amovibles - Le bleu pète drôlement sur cette photo, un peu moins en vrai.

width: 610px" class="wp-caption aligncenter">biais encolure

Encolure finie par un biais

size:0px;height:0px;line-height:0px;margin:0;padding:0;clear:both">

Vous aimerez peut-être :