J’ai fait une mocheté ! Vous me direz : c’est pas la première… Et ce ne sera pas la dernière… Oui mais là, la mocheté elle m’a plombé le moral.  Alors je suis partie en quête du pourquoi elle m’avait mis dans un état proche de l’Ohio.

Acte I

où l’intrigue se noue

 

Moi : « Houlalalalalala on est déjà presque fin juillet et j’ai quasi rien à me mettre pour les vacances. »

Moi aussi : « Aller, je fais vite 2-3 petites robes de base et on en parle plus !  »

 

 

Acte II

où le drame se déroule

Après avoir assembler le devant et le dos

Moi : « Hum y a un truc qui va pas… »

Moi aussi : « Ouais, ça fait chemise de nuit. »

Moi : « Faudrait rajouter un détail intéressant peut-être. »

Moi aussi : « Je sais : j’utilise un long ruban blanc pour froncer l’encolure et que je laisserai pendouiller dans le dos. »

Moi : « Et je fends les manches sur le dessus, c’est sympa ça et je rajoute du ruban blanc aussi pour rappeler le dos ! »

Après le montage des manches

Moi : « Hum y a un truc qui va pas… »

Moi aussi : « Ouais, ça fait chemise de nuit… avec des trucs qui pendouillent. »

Moi : « C’est ce tissu, il faut que je casse un peu le motif. »

Moi aussi : « Je sais : je vais rajouter une bande de tissu blanc en bas. »

Après le montage de la bande

Moi : « Hum y a un truc qui va pas… »

Moi aussi : « Ouais, ça fait chemise de nuit, plus longue, toujours avec des trucs qui pendouillent. »

 

Acte III

où la lumière fut

Moi : « Elle est mettable quand même. »

Moi aussi : « Ouais mettable… pour trainer à la maison ou aller à la plage. »

Moi : « Je vais quasi jamais à la plage… »

Moi aussi : « Puis j’ai pas envie d’un truc mettable. »

Moi : « Pourquoi je voulais faire cette robe déjà? »

Moi aussi : « Ah oui pour avoir un truc à me mettre. »

Moi : « Bah la prochaine fois je vais au marché si c’est juste pour avoir un truc à me mettre. »

 

Vala, la morale de l’histoire c’est que je ne suis pas une couturière « pratique », je suis une couturière qui veut rigoler. Quand je me lance dans un projet avec « il faut » ou « je dois » je ne suis que rarement satisfaite du résultat. Même si parfois le truc fini est techniquement ok, je ne sens pas la petite étincelle de fierté au fond de moa 😉

J’ai besoin de me lancer dans un projet avec le « ce serait rigolo si »… Certes parfois le résultat n’est apprécié à sa juste valeur que par moi (c’est à dire que tout les autres le trouvent moche), mais à ce moment là je m’en moque, je me suis amusée et c’est tout ce qui compte.

J’ai un boulot, une famille, des amis et je ne veux pas passer le peu de temps que j’ai pour la couture à faire des trucs parce que « je dois ». La couture est mon hobby et ce que je veux avant tout c’est m’amuser ! Alors tant pis si on est au mois de juillet et que moi j’ai envie de faire un manteau pour le pôle nord : je fais ce que j’ai envie ! Et si j’ai besoin d’une robe « de base » j’irai au marché ! Voilà, je me le suis dit, ça va mieux !

Des fois, il faut que je me remette les pendules à l’heure 😉

 

 

width: 356px" class="wp-caption aligncenter">simplicity 3835

Ma mocheté - Même pas pris la peine de la repasser !

size:0px;height:0px;line-height:0px;margin:0;padding:0;clear:both">

Vous aimerez peut-être :